Immunité : une bonne hygiène de vie avant tout !



Nous connaissons actuellement une crise sanitaire sans précédent (#Covid19). Vous êtes nombreux à vous demander comment booster naturellement votre système immunitaire en attendant que le corps médical trouve un traitement pour enrayer la pandémie.


Votre hygiène de vie, une mauvaise alimentation, un manque de sommeil, un abus d’alcool ou de drogues, l’inactivité physique, un refoulement de vos émotions, le stress, la pollution atmosphérique… sont autant de facteurs qui impactent défavorablement votre système immunitaire.


Un peu de théorie


L’immunité est la résistance de votre organisme vis-à-vis d’un agent infectieux. Elle correspond à l’ensemble des réactions de votre corps tendant à éliminer des substances étrangères.


Votre système immunitaire assure un rôle de protection : c’est à la fois une barrière mécanique (telle une forteresse dont le mur d’enceinte est constitué par la peau et les muqueuses qui vous protègent de l’extérieur, des échardes, des piqûres d’insectes, des virus, des bactéries…) et une barrière chimique (constituée de corps gras, de mucus, de sécrétions telles les larmes, la salive, les enzymes digestives…).


La force de votre système immunitaire, c’est de reconnaître et de tolérer le « soi », ce qui constitue votre monde intérieur, et le "non-soi », ce qui vient de l’extérieur.


Une partie de votre immunité est acquise à la naissance, c’est « l’immunité non spécifique », une autre se construit au fil des épisodes infectieux que vous rencontrez, c’est « l’immunité spécifique ».


Votre système immunitaire est composé de tissus et d’organes lymphoïdes. Vos vaisseaux sanguins et vos vaisseaux lymphatiques relient tous les organes du système immunitaire entre eux. Les cellules immunitaires sont fabriquées dans votre thymus et dans votre moelle osseuse. Elles sont stockées dans les amygdales, les ganglions du cou, des aisselles et de l’aisne, la rate, ainsi que dans les intestins.


L'importance du microbiote


Pour booster votre immunité, une bonne santé intestinale est essentielle. Le tissu lymphoïde associé au tube digestif est le plus volumineux de tous. Vos intestins couvent une surface moyenne de 250 m2, soit la superficie d'un terrain de tennis. Votre perméabilité intestinale aux agents infectieux peut être compromise suite à une prise massive de médicaments, un excès de sucres ou à une mauvaise alimentation en général. Dans ce cas, virus, bactéries et autres déchets métaboliques passent de la lumière intestinale vers le sang favorisant ainsi les mécanismes inflammatoires.


Votre microbiote (flore intestinale) abrite plus 100 000 milliards de bactéries « amies ». Celles-ci représentent plus de 1000 espèces. Elles sont 10 fois plus nombreuses que les cellules de votre corps. Chaque personne possède un microbiote qui lui est propre. L’équilibre entre toutes ses bactéries est primordial dans le soutien du système immunitaire. Elles interviennent comme support dans le développement des cellules immunitaires et assurent un rôle de barrière contre les bactéries pathogènes.


Afin de favoriser un bon équilibre de votre microbiote, la naturopathie recommande des légumes et des fruits de toutes les couleurs tous les jours. Ils sont riches en antioxydants, vitamines, minéraux, oligo-éléments et en fibres. Les antioxydants permettent de lutter contre le vieillissement cellulaire. Les vitamines, minéraux, oligo-éléments interviennent dans de nombreuses réactions biochimiques. Les fibres nourrissent votre microbiote. Une alimentation équilibrée devrait privilégier 10 portions de 80g de légumes et de fruits au quotidien (crus ou cuits ou lactofermentés).


Et en phytothérapie ?


La phytothérapie regorge de plantes aux propriétés immunostimulantes vers lesquelles vous pouvez vous tourner en préventif.


L'échinacée est reconnue en traitement d’appoint des infections des voies respiratoires et des voies urinaires. Elle peut être bénéfique en prévention à condition de ne pas la prendre en continu, mais de laisser des fenêtres thérapeutiques afin que votre organisme bénéficie d’une période de répit lui permettant de perdre sa tolérance ou de se reposer de la surstimulation. L’échinacée est déconseillé aux femmes enceintes, aux personnes souffrant d’une maladie auto-immune, aux personnes immunodéprimées et interagit avec certaines médicaments.


L’extrait de pépin de pamplemousse dispose d'un large spectre d’action : troubles digestifs liés à la présence d’une bactérie, infections respiratoires, infections urinaires ou génitales, fatigue chronique, problèmes de peau, infections buccales… Il peut être utilisé en préventif, mais est déconseillé aux femmes enceintes et en cas de prise de traitement contraceptif hormonal, d’immunodépresseurs, de statines (molécules anti-cholestérol), de traitements contre les troubles cardiaques, de traitement médical en général car le pamplemousse peut interférer sur la bonne assimilation du médicament et en inhiber ou en minimiser l’action.


Les huiles essentielles, l'argent colloïdal, le plasma de Quinton … il existe de nombreuses solutions naturelles pour stimuler votre système immunitaire. J'y reviendrai au fil de mes publications. 


Si vous voulez en savoir plus sur les "antibiotiques naturels", je vous invite à visionner le reportage "La Quotidienne" diffusé sur France 5 le 17 janvier 2014.



​© 2020 par Happy & Healthy. Tous droits réservés.

Happy & Healthy est une marque déposée à l’INPI.

Mentions légales

Politique de confidentialité

Conditions générales de vente

En aucun cas les informations et conseils proposés sur ce site ne sont susceptibles de se substituer à une consultation ou un diagnostic formulé par un médecin ou un professionnel de santé, seuls en mesure d’évaluer adéquatement votre état de santé.