L'argile, un remède ancestral


L’argile est un remède utilisé depuis des millénaires. Durant l’Antiquité, on l’utilisait comme antipoison naturel. Peu chère et peu connue en usage interne, elle possède pourtant des pouvoirs extraordinaires grâce à ses capacités d’aDsorption et d’aBsorption. Elle absorbe le « mal » ! Elle apaise ainsi les douleurs et les inflammations. Le Smecta est par exemple une argile blanche. Elle pompe les glaires, le pus, les hématomes … ou encore les substances étrangères ayant pénétré dans l’organisme. Elle permet également de réparer et de cicatriser les tissus.


L’aDsorption est un processus physico-chimique actif qui fixe des molécules gazeuses ou liquides à la surface d’un solide (par exemple, comme un filtre à charbon piège des vapeurs de friture).


L’aBsorption est un processus physico-chimique passif de remplissage d’un corps par un autre (par exemple, comme une éponge se remplit d’eau). L’argile est ainsi capable d’imbiber la totalité de son volume en eau ou en gaz.


D’où vient l’argile ?


L’argile, c’est en quelque sorte de la boue ! Elle se forme au cours de l’évolution des couches superficielles de la croûte terrestre. Les phénomènes naturels d’érosion (eau, vent…) ou thermiques (alternance du gel et du dégel, changement de températures…) altèrent physiquement et chimiquement les roches qui remontent à la surface de la Terre. Riches en sédiments, elles contiennent de nombreux minéraux et oligo-éléments (silice, calcium, fer, sodium, potassium…).


Une palette de couleurs


Il existe différentes couleurs d’argile. Sa coloration (verte, blanche, rose, rouge, jaune, bleue) dépend de sa proportion en oxyde de fer (limonite). Contrairement à ce que l’on pourrait croire, c’est le lieu d’extraction de l’argile et sa structure (en feuillet ou fibreuse) qui caractérise sa famille et non sa couleur. Ceci va jouer sur ses capacité d’adsoption et d’absorption.


Les familles les plus courantes


5 familles d’argile sont les plus utilisées,

  • la kaolinite

  • l’illite

  • la montmorillonite

  • l’attapulgite

  • le ghassoul

La famille la plus polyvalente est l’argile verte surfine montmorrillonite.


Usage en interne


Par voie orale, l’argile verte a un effet revitalisant et désinfectant sur le système digestif :

  • pour calmer les irritations dues aux œsophagites, gastrites, colites

  • pour soulager les gastro-entérites, les diarrhées, les douleurs abdominales

  • contre les parasitoses, les empoisonnement, les intoxications

  • pour régénérer la muqueuse intestinale

  • pour absorber les gaz intestinaux

  • pour reminéraliser le corps

On peut boire l’argile verte sous forme de lait d’argile (de manière ponctuelle) ou sous forme d’eau d’argile en cure de 3 semaines.


Lait d’argile


Mélanger 1/2 càc d’argile dans un verre d’eau faiblement minéralisée.

Eviter les instruments en métal.

A boire 10 minutes avant le repas pour tapisser la muqueuse.

Le lait d'argile peut constiper. Si c’est le cas, il faut arrêter d’en prendre sous cette forme.


Eau d’argile


Verser l’équivalent d’1 càc d’argile en pluie fine à la surface d’un verre d’eau faiblement minéralisée le soir (Cristalline, Montroucous…).

Utiliser une cuillère en bois (pas de métal !).

Ne pas mélanger.

Laisser reposer la nuit ou au moins 8h.

Boire l’eau le matin au lever en laissant le dépôt fond du verre (ou à un autre moment en cas de prise de médicaments, dont la pilule, ou de compléments alimentaires).

Ou si l’énergie vitale est bonne, boire le tout, mais arrêter en cas de constipation.


Attention !

Les cures d’argile sont déconseillées aux femmes enceintes ou allaitantes, aux hypertendus, aux personnes ayant tendance aux occlusions intestinales. La prise d’argile verte est interdite avec l’huile de paraffine ou l’huile de ricin. Elle est à ingérer à distance des médicaments ou des compléments alimentaires (2 à 3h).


Usage en externe


En cataplasme, l’argile présente de très nombreuses indications :

  • pour faire mûrir les abcès, les furoncles, les kystes ou aider à leur résorption naturelle

  • pour cicatriser des plaies

  • pour nettoyer des morsures

  • pour soulager les douleurs musculaires ou articulaires (déchirures, contractures, hématomes, entorses, luxations, tendinites, arthrose, arthrite…)

  • pour traiter des problèmes de peau : acné, eczéma, mycose, brûlures légères, zona, dermite, chalazion

  • pour soulager les fibromes utérins, les kystes ovariens, les congestions pelviennes

Préparation


Déposer l’argile dans un récipient en verre ou en bois ou en céramique (pas de métal !).

Ajouter de l’eau minérale.

Mélanger avec une cuillère en bois.

Placer l’argile dans un linge fin et propre. La couche d’argile doit avoir au moins 1 cm d’épaisseur.

Placer le cataplasme sur la zone à traiter pendant au moins 2h. La zone en contact avec la peau doit rester humide.

Changer le cataplasme si une douleur qui avait disparue réapparaît.

La fréquence des cataplasmes varie d’une à deux fois par jour jusqu’à un toutes les 2h.

Il peut se produire une recrudescence temporaire des symptômes en début de traitement, ce qui correspond à une phase d’élimination des toxines.


Attention !

Ne pas appliquer de l’argile sur une plaie ouverte.

Pas de cataplasme à proximité d’un stérilet ou d’un pacemaker ou sur des varices.


En bain de bouche ou dans le bain


Les bains de bouche sont intéressants en cas d’irritations, d’angines et de gingivites. On trouve d’ailleurs parfois de l’argile dans les dentifrices.

De l’argile peut aussi être placée dans l’eau du bain (3 poignées) pour revitaliser le corps.


Il y a encore bien d'autres applications de l'argile : en masque beauté pour le visage, en masque capillaire...


Où en trouver ?


L’argile verte est vendue dans les pharmacies et dans les magasins bio sous forme de poudre ventilée (en vrac ou en sachet), en comprimés, en tube (pâte prête à l’emploi). Je conseille généralement les marques Argiletz ou Cattier.