top of page

Quel est votre niveau de stress ?



Le stress fait partie de la vie quotidienne. Il nous permet de nous adapter aux situations qui se présentent à nous. Il met en oeuvre nos mécanismes archaïques de survie. Aujourd'hui nous ne sommes plus en danger de mort face à la menace, pour autant nous réagissions physiquement et physiologiquement comme les Homo Sapiens il y a plus de 200 000 ans !


Le stress se définit par l'ensemble de nos réactions psychiques, émotionnelles et physiques face à une situation particulière ou à des facteurs de stress (agents stresseurs). Le stress est une réaction naturelle lorsqu'elle n'est pas excessive (stress ponctuel). A contrario, une situation de stress chronique peut être considérée comme étant pathologique, la dernière étape étant le burn out.


L’échelle de stress de Holmes-Rahe, élaborée en 1967 par les psychiatres du même nom, permet de mesurer votre niveau de stress. Ils étudièrent les dossiers de leurs patients afin de déterminer si des événements stressants survenus au cours de l'année précédente avaient pu engendrer des problèmes de santé. Leur analyse permit de déterminer des critères qu'ils pondérèrent :

  • 37% des personnes ayant eu un score compris entre 150 et 200 points sur leur échelle tombèrent malade l'année suivante

  • 50% pour celles ayant un score compris entre 200 et 300 points

  • 80% pour celles ayant un score supérieur à 300 points.

Cette échelle est bien évidemment à utiliser avec des principes de précaution. En effet, elle ne tient :

  • ni compte des différences individuelles de réaction face aux situations stressantes : personnalité, capacité d'adaptation de chacun...

  • ni des événements plus récents que nous avons connu depuis les années 70 : la crise sanitaire en est un bel exemple

Les critères déterminés sont des facteurs de risque statistique. Si vos scores sont élevés, ne paniquez pas ! Vous n'allez pas obligatoirement développer une pathologie grave dans l'année qui arrive.


Evaluation de votre niveau de stress


Pour évaluer votre niveau de stress, notez la valeur attribuée à chaque événement s'il vous concerne au cours des 12 derniers mois. Il s'agit à la fois de situtions positives ou négatives. Décès de votre conjoint ou de votre enfant 100

Divorce 73

Séparation 65

Décès d’un parent proche 63

Séjour en prison 63

Blessure corporelle ou maladie 53

Mariage 50

Perte d'emploi 47

Réconciliation avec votre conjoint 45

Départ à la retraite 45

Problème de santé d’un membre de votre famille 44

Grossesse 40

Difficultés sexuelles 39

Arrivée d’un nouveau membre dans la famille 39

Changement dans votre univers professionnel

(nouvelle direction, nouveau manager...) 39

Modification de votre situation financière 38

Décès d’un ami proche 37

Changement de carrière (métier) 36

Disputes plus fréquentes avec votre conjoint 35

Hypothèque ou emprunt supérieurs à 1 an de salaire 31

Saisie sur hypothèque ou sur prêt 30

Nouvelles responsabilité dans votre travail 29

Départ de l'un de vos enfants du foyer 29

Difficultés avec vos beaux-parents 29

Exploit personnel marquant 28

Conjoint commençant ou cessant de travailler 26

Début ou fin de vos études 26

Changement dans vos conditions de vie 25

Changement dans habitudes personnelles 24

Difficultés avec votre supérieur hiérarchique 23

Modification de vos horaires ou conditions de travail 20

Déménagement 20

Changement de lieu d’étude 20

Changement dans vos loisirs 19

Changement dans vos activités religieuses 19

Changement dans vos activités sociales 19

Hypothèque ou emprunt inférieurs à 1 an de salaire 17

Changement dans vos habitudes de sommeil 16

Changement dans le rythme des réunions de famille 15

Changement dans vos habitudes alimentaires 15

Voyage ou vacances 13

Noël (appréhension ou grande joie) 12

Infractions mineures à la loi, contraventions 11

Si d'autres événements ou situations stressants se sont produits au cours des 12 derniers mois, notez-les en leur accordant une valeur identique à celle d'événements comparables (ex. : grève = modification des conditions de vie, conflit avec des collègues de travail = problèmes avec les beaux-parents…). Ajoutez leur valeur à celle du total de vos points.


Interprétation de vos résultats


0 = Stress nul

Super tout va bien !


< 150 = Stress modéré

C'est OK ! Votre score n'est pas révélateur de risques importants pour votre santé. Restez vigilant malgré tout.


150-300 = Stress élevé

Prenez soin de vous ! Ce score suppose que vos risques sont significatifs. Ecoutez les signaux d'alerte de votre corps. Accordez-vous des moments de pause. Ressourcez-vous.

> 300 = Stress très élevé

Attention ! Ce score suppose que vous avez traversé une série de situations particulièrement difficiles et éprouvantes. N'hésitez pas à vous faire accompagner par un professionnel si vous en ressentez le besoin.

Vous faire accompagner ?


J'utilise fréquemment cet échelle de mesure avec mes consultants. Lorsque le stress est installé et chronique, il perturbe votre homéostasie et crée des déséquilibres. Il est donc important de soutenir vos système nerveux et endocriniens par une alimentation adaptée à vos besoins. Les carences nutritionnelles sont fréquentes (magnésium, zinc, iode, vitamines B, C et D...) et nécessitent une supplémentation personnalisée. En parallèle l'utilisation de plantes ou d'huiles essentielles contribuent à diminuer les effets délétères des hormones du stress. Ces dernières peuvent entraîner une faiblesse immunitaire, des mécanismes inflammatoires, des troubles digestifs, des problèmes de sommeil... La symptomatologie est très vaste et dépend du terrain de chacun. L'hygiène de vie générale est à revoir (alimentation, respiration, mise en mouvement du corps...), sans oublier l'approche pluridisciplinaire que j'affectionne particulièrement (médecin, psychologue, acupuncteur, osthéopathe, sophrologue...).


Crédit photo : D. Jonez (Unsplash).



bottom of page