Qu'est-ce que le SOPK ?


L'artichaut, l'ami de la détox du foie

Entre 5 et 10% de la population féminine souffrirait du syndrome des ovaires polykystiques (SOPK). Cette pathologie endocrinienne peut être diagnostiquée par votre gynécologue. Elle se traduit par une sécrétion excessive d’hormones androgènes.


Les hormones sont des messagers chimiques circulant dans le sang ou dans la lymphe afin d’agir sur certains organes cibles. Dans le cas du SOPK, c’est la testostérone produite principalement par les ovaires et dans une moindre mesure par les glandes surrénales qui est en excès.


La testostérone intervient dans la densité osseuse, le maintien de votre masse musculaire, votre capacité à brûler les graisses, l’hydratation de votre peau, votre libido.


Les symptômes du SOPK sont :

- l’infertilité

- la perturbation du cycle menstruel : cycles irréguliers, longs, voire absents

- l’acné

- l’hyperpilosité

- la chute de cheveux

- les kystes ovariens

- la prise de poids, voire les troubles du comportement alimentaire comme la boulimie


Le SOPK n’est pas une pathologie en soi, mais plutôt un ensemble de symptômes qui peuvent avoir des causes différentes.


En allopathie, les traitements hormonaux type pilule contraceptive (médicament) ne s’attaquent pas à la cause et peuvent engendrer des effets secondaires telle que la prise de poids car la testostérone joue un rôle dans le métabolisme des graisses.


Le SOPK peut être provoqué par une résistance à l’insuline (signe avant coureur du diabète). L'insuline est une hormone régulant le maintien de la glycémie à des valeurs normales. Le taux élevé de sucre dans le sang provoque son stockage dans les cellules graisseuses et stimule la fabrication d’hormones par les ovaires. L’équilibre entre les taux de testostérone et d’oestrogènes peut ainsi être perturbé entrainant une irrégularité dans les règles.


Le stress favorise la production de cortisol, une hormone augmentant la glycémie qui augmente à son tour la production d’insuline. Le stress attise l’envie de sucre, en résumé un vrai cercle vicieux…


Le SOPK est lié à un terrain inflammatoire, voire à une perméabilité intestinale. Il est par conséquent primordial de limiter les sources d’inflammation telles que les aliments à index glycémique élevé, le gluten, les produits laitiers, les toxines (perturbateurs endocriniens, pesticides, maquillage non naturel, tabac, …).


Si vous souffrez du SOPK, la naturopathie peut vous accompagner à travers un rééquilibrage alimentaire, une meilleure gestion de votre stress et la pratique régulière de cures détox.

En aucun cas les informations et conseils proposés sur ce site ne sont susceptibles de se substituer à une consultation ou un diagnostic formulé par un médecin ou un professionnel de santé, seuls en mesure d’évaluer adéquatement votre état de santé.