Souffrez-vous du syndrome prémenstruel ?


L'Achille millefeuille, l'amie des règles

Votre humeur est-elle changeante au fil de la fluctuation de votre cycle menstruel ? Avez-vous la larme facile avant l’arrivée des vos lunes ? Vous sentez-vous gonflée comme une baudruche les quelques jours précédant vos règles ? Et bien rassurez-vous ! Vous faites peut-être partie des 40% de femmes qui souffrent d’un syndrome prémenstruel (SPM). Et bonne nouvelle : la naturopathie peut vous aider à mieux vivre ses perturbations hormonales.


D’après le Dr Bérangère Arnal, le SPM se définit comme "un ensemble de modifications physiques et neuropsychiques dont le point commun est le caractère cyclique par rapport aux règles ». Cette perturbation de la physiologie hormonale peut durer de 2 à 15j, voire 3 semaines.


Le SPM se manifeste par plus de 150 symptômes, soit isolés, soit associés entre eux. Chacune d’entre vous peut ainsi être touchée différemment. Parmi les signes les plus fréquents, on trouve des douleurs aux seins (gonflés, lourds, tendus…), des troubles digestifs (ballonnements, nausées, inflammation du côlon…), une sensation de gonflement général accompagnée d’une prise de poids transitoire liée à la rétention d’eau, des troubles veineux (varices sensibles, poussée d’hémorroïdes…), de la fatigue, une attirance forte vers les aliments sucrés, des vertiges, des troubles dermatologiques (acné, urticaire…), des douleurs musculaires, des troubles de l’humeur, une libido en berne, des modifications du sommeil… Le tableau est extrêmement vaste.


3/4 des femmes considèrent ces signes comme normaux. Ce n'est pas le cas. En effet, les répercussion du SPM sur votre vie personnelle et professionnelle ne sont pas anodines.


Si vous souhaitez opter pour une approche naturelle dans le traitement de votre SPM, pensez en premier lieu à rééquilibrer votre alimentation, à pratiquer une activité physique et à combattre votre stress. Votre vécu physique, psychique et émotionnel influence fortement la façon dont votre cycle se déroule.


Au niveau de vos menus, évitez les aliments inflammatoires (produits laitiers, gluten…), diminuez les excitants (café, thé, alcool…), privilégiez les aliments à index glycémique faible ou moyen, tournez-vous vers les omégas 3 anti-inflammatoires (huiles de lin, de cameline, colza, oléagineux, petits poissons gras…) et pensez à bien vous hydrater.


La pratique d’un sport en plein air permet de vous libérer des tensions nerveuses (stress, anxiété…), d’améliorer votre circulation lymphatique et d’oxygéner vos cellules.


Concernant le stress, accordez-vous du temps pour vous, pratiquez la cohérence cardiaque, méditez, respirez… et supplémentez -vous en vitamines C et D, en magnésium, ajoutez de la levure de bière riche en vitamines B et zinc à vos repas.


En phytothérapie, de nombreuses plantes peuvent vous soulager : action sur la progestérone ou les œstrogènes (achilée millefeuille, alchémille, sauge, houblon...), action sur l'humeur (ginseng, griffonna, rhodiole...), action drainante (artichaut, chardon-marie...), action sur la circulation (ginkgo, hammamélis...), action sur la douleur (achilée millefeuille, camomille...)...

Si vous voulez en savoir plus sur les douleurs de règles, je vous invite à visionner l'interview de Danile Festy diffusée sur Doctissimo le 24 avril 2018.



En aucun cas les informations et conseils proposés sur ce site ne sont susceptibles de se substituer à une consultation ou un diagnostic formulé par un médecin ou un professionnel de santé, seuls en mesure d’évaluer adéquatement votre état de santé.